L’autorité parentale c’est quoi au juste ?

autorité parentale

Suite à votre divorce, il est fort probable que vous deviez exercer l’autorité parentale conjointement avec votre ex. Cette petite phrase anodine sera sans doute inscrite dans l’ordonnance de non conciliation et je vous avouerai que je n’avais jamais fait plus attention que cela à ce terme juridique jusqu’à ce que les événements de ma vie ne me poussent à y regarder de plus prêt.

Qu’est ce que cela signifie à part que nous sommes responsables de notre enfant en tant que parent ? Je décrypte tout ça pour vous.

Divorce :  Qu’est ce que l’autorité parentale

Je vous propose d’aller plus loin, dans le détail et de vous donner un aperçu plus fin de ce qu’est réellement l’autorité parentale.

Qu’est-ce que l’autorité parentale ?

L’autorité parentale pour faire simple, c’est un jargon juridique qui regroupe les droits et devoirs des parents envers les enfants.

Sachez le, être parent, ce n’est pas seulement avoir des droits sur votre enfant comme le droit de se faire obéir ou le droit de profiter de son temps avec lui. Cela va beaucoup plus loin que cela et ça implique la notion de devoir qu’on ne saisit pas forcément très clairement.

Qui exerce l’autorité parentale ?

Avant d’aller plus loin dans cette notion de devoirs liés à l’autorité parentale, il nous faut parler de qui exerce cette autorité car selon les cas, cela peut varier.

A la base, le couple, composé de la maman et du papa de l’enfant, exerce l’autorité parentale. C’est plutôt normal car quand on a un enfant, et bien nous sommes deux pour le faire et il est évident que les parents doivent être impliqués à deux. Il n’y a pas un seul parent responsable. C’est le principe même de l’égalité qui s’applique (pour une fois) en ce que les deux parents sont sur le même pied d’égalité, il n’y en a pas un qui prend le pas sur l’autre.

En tout cas, aux yeux de la justice.

L’autorité parentale suite à la séparation

Lors de la séparation ou du divorce, cette situation ne change pas. C’est bien entendu là que les choses se corsent un peu. En cas de garde alternée ou de bonne relation entre vous et votre ex, il n’y aura sans doute pas de gros soucis pour prendre les décisions à deux. Malgré quelques divergences, vous saurez trouvez des solutions ensemble et allant dans la même direction.

En cas de garde classique ou réduite ou de mauvaise entente entre vous et votre ex, les choses seront beaucoup plus compliquées pour tout un tas de raisons. Souvent le parent qui a plus les enfants se sent investi de ce rôle qu’il ne veut plus partager avec l’autre parent (souvent le papa).

Et c’est une porte ouverte à l’arrivée des conflits. Évincer l’autre parent revient souvent à nier son existence ou son importance dans la vie de l’enfant que vous avez pourtant fait à deux.

C’est souvent le papa qui est évincé par la maman mais il y a malheureusement beaucoup de papas qui s’évincent tous seuls comme des grands. Ce genre de comportement nuit grandement à la reconnaissance du papa comme un parent ayant les mêmes droits que les mamans. Mais ce n’est pas le sujet de cet article.

Le but de l’autorité parentale

Pour en revenir à notre sujet principal, l’autorité parentale a pour but de protéger votre enfant. Protéger votre enfant consiste à assurer la sécurité sa sécurité au quotidien dans 5 domaines différents :

1 – La santé (intégrité physique)

Vous devez garder votre enfant en bonne santé. Cela paraît trivial mais il y a des parents qui n’emmènent pas leur enfant chez le médecin quand ils sont malades par exemple parce que, et bien, cela va passer tout seul ou qu’ils estiment qu’ils ont mieux à faire de leur temps.

Certains parents font aussi le choix de ne pas vacciner leur enfant ou encore ne les font pas vivre dans un environnement salubre…

Vous devez donc en tant que parent veiller à l’intégrité physique de votre enfant.

2 – Les finances

L’aspect financier entre également en compte dans le sens où vous vous devez de subvenir aux besoins de votre enfant. Le loger, le nourrir, le vêtir, le faire pratiquer des activités si possibles.

Cette question financière en fera peut-être bondir plus d’un car la situation financière après (et peut être déjà avant) le divorce peut être très compliquée. Sachez juste que vous devez veiller à ce que votre enfant ne manque de rien.

3 – La sécurité physique

Ce n’est surement pas un scoop mais vous n’avez pas le droit de battre votre enfant ou de le maltraiter physiquement. Cela rejoint un peu la santé mais on associera plus la sécurité physique au fait que votre enfant ne doit pas être un punching ball et que si il y a des choses qui vous énervent dans la vie, vous ne devez pas passer vos nerfs sur lui.

On ne parle pas ici de remontrance quand votre enfant à fait une bêtise, de fessée ou autre qui sont des comportements classiques d’éducation pour que les choses soient claires.

4 – La moralité

La moralité est un sujet assez ambigu. Faire évoluer son enfant dans un environnement moral satisfaisant consiste à ne pas le mettre dans des situations physique ou psychologique qui ne sont pas appropriées à son âge.

On pourrait citer quelques exemples. Si vous êtes alcoolique et que vous manifester votre alcoolisme en présence de votre enfant, ce n’est moralement acceptable. Idem si vous vous droguez ou que vous consommez ou faite de la pornographie.

Mais cela prend en compte aussi les pressions psychologiques que peut subir votre enfant. Si vous le traitez à tue-tête qu’il est un bon à rien, votre enfant ne peut pas se construire sereinement.

5 – Le développement personnel (éducation, scolarité…)

Enfin, le dernier domaine consiste à s’assurer que votre enfant se développe normalement, c’est-à-dire dans de bonnes conditions. Vous devez le scolariser et l’emmener à l’école, vous devez assurer aussi son éducation. C’est lui permettre de s’armer pour affronter la vie et le former à devenir un adulte accompli et responsable. Sacré programme !

Vous pouvez constater que la liste de vos devoirs en tant que parent exerçant l’autorité parentale est plutôt étoffée. C’est souvent des choses que vous faites naturellement sans vous en rendre compte mais je suis certain que vous ne l’aviez jamais lu et que vous n’y aviez jamais réellement pensé.

Maintenant vous savez tout à par une dernière chose.

Jusqu’à quand devez-vous exercez cette autorité parentale ?

L’autorité parentale s’exerce en principe jusqu’à la majorité de votre enfant. C’est classique. Mais cela ne s’arrête (jamais) pas là. Votre enfant, même s’il est majeur ne vole pas encore de ses propres ailes. S’il ne s’est pas orienté vers un diplôme de courte durée, il y a fort à parier qu’il ne sera pas en mesure de prendre son autonomie tout de suite.

Vous gardez donc l’exercice de votre autorité parentale jusqu’à ce que votre petit oisillon soit en mesure de prendre son premier appartement et ait signé sont premier contrat de travail. Tant qu’il est à la maison, il reste sous votre responsabilité.

Pour résumer, l’autorité parentale définit de manière claire vos devoirs de parents vis à vis de votre enfant. C’est important de poser les mots et de définir les concepts pour mieux les comprendre et savoir leur signification.

J’espère que cet article vous servira à prendre la mesure de ce qu’est d’être parent et de prendre soin de votre enfant comme la loi le prévoit. Vous connaissez maintenant les limites à respecter ou celle que vous devez surveiller lorsque vous êtes séparés. Pour ne pas avoir de problèmes. Pour que l’autre parent fasse aussi « son job » de parent.

Que pensez vous de cette définition ? Est ce que ce concept est clair pour vous ? Partagez moi vos impressions dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.